AFP L’Express Le Matin TV5 mercredi 17 décembre 2003

Des statuettes de plus de 30.000 ans trouvées en Allemagne

Sujets : Allemagne, Archéologie

 

 
Homme-lion en ivoire, une des trois statuettes trouvées dans une grotte proche d’Ulm, en Allemagne
PARIS (AFP) - 17/12/2003 20h32 - Trois minuscules statuettes en ivoire de mammouth - une tête de cheval, un oiseau et un « homme-lion » - vieux de plus de 30.000 ans ont été trouvées dans une grotte proche de la ville d’Ulm, souligne l’auteur d’une étude à paraître jeudi dans la revue Nature.

Ces figurines d’à peine 5 centimètres de l’ère aurignacienne (qui doit son nom à l’abri d’Aurignac, en Haute-Garonne) font du sud-ouest de l’Allemagne l’un des grands berceaux de l’art figuratif. Elles ont été mises au jour dans la grotte de Hohle Fels sous la direction de Nicholas Conard, paléontologue américain travaillant à l’université de Tübingen.

Après plusieurs années de fouilles menées dans la grotte située dans la vallée d’Ach, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest d’Ulm, les excavations ont livré, entre 1999 et 2001, les objets d’art les plus anciens connus à ce jour.

Il s’agit d’une tête de cheval (certaines personnes y voient plutôt un ours), d’un oiseau aquatique (canard ou cormoran), peut-être représenté en train de plonger, les ailes pliées le long du corps, et d’une statuette humaine à tête de lion.

« Ces figurines ne sont pas des objets d’art comme nous l’entendons aujourd’hui », souligne Anthony Sinclair, de l’université de Liverpool, dans un commentaire. Pour l’archéologue britannique, elles constituent une sorte de fétiche ou de porte-bonheur. « Le polissage dû à une manipulation constante est facile à voir », relève-t-il.

L’âge de ces objets correspond à la période de l’arrivée en Europe des premiers humains modernes (Homo sapiens), connus aussi sous le nom d’hommes de Cro-Magnon, et originaires d’Asie centrale ou du Proche-Orient.

Les découvertes faites à Hohle Fels et sur d’autres sites préhistoriques de cette région du Jura souabe, traversée par le Danube, ainsi qu’en aval de ce fleuve, pourraient confirmer les hypothèses selon lesquelles certains hommes modernes ont pénétré en Europe le long du « corridor du Danube ». Ces migrations se sont cependant produites aussi le long de la côte méditerranéenne, voire par d’autres itinéraires.

Quoi qu’il en soit, résume Nicholas Conard, « le Jura souabe garde des éléments exceptionnels remontant à la première période de l’aurignacien, et constitue une des zones clés du rayonnement culturel au début du paléolithique supérieur ».

Mise en ligne le : 19/12/2003 02:11:18 - Source

Forum de l'article